LA LISTE DES INVESTISSEURS   EN EQUITY EN  FRANCE 

Les investisseurs en equity sont les investisseurs qui injectent du capital dans les sociétés en échange de parts du capital.

J'ai regroupé dans une baser de données l'ensemble des 750+ investisseurs que j'ai trouvé jusqu'à maintenant.

Informations sur la liste des investisseurs

La liste des investisseurs n'est pas exhaustive. Je rajoute donc régulièrement des investisseurs que je repère.

Par ailleurs les investisseurs évoluent : certains disparaissent, d'autres changent de politique d'investissement, ou plus simplement de nom. Là aussi j'essaie de me tenir à jour autant que peut ce faire.

Vous trouverez les informations suivantes sur les fiches des investisseurs :

  • Le type d'investisseur (BA, VC, Corporate VC, Family Office, Startup Studio, Accélérateurs, Club de BA, Entrepreneurs VC, Sovereign VC).

  • Les montants investis (Seed, Série A, Série B, Série C, Growth).

  • Le site internet pour voir et contacter les investisseurs

  • Le région où l'investisseur fiance des startups : (région(s) française(s), France Europe, Monde).

  • Le crédo de l'investisseurs.

  • Les domaines des startups dans lesquels l'investisseur finance

    • Généraliste : est supposé pouvoir investir dans quasiment tous les domaines

    • AdTech : Advertisement, publicité

    • AgriTech : Agriculture, technologies liées à l'agriculture

    • AssurTech : Assurances, services liés aux assurances

    • BioTech

    • BTP : Matériel, Matériaux, logiciels, services liés au BTP 

    • CleanTech : Décarbonisation,  gestion des déchets

    • Cosmétique : Cosmétiques, soins du corps, parfum

    • DeepTech : BlockChain, IA, Data

    • Digital : Internet grand publique, logiciel, market place, consumer, applications mobiles, IoT (Inrernet des objets), costumer

    • EcoTech : Recyclage, consommation durable

    • Education : Education, formation

    • Energie : Energie, logiciels liés à l'énergie, batteries électriques

    • eSanté : Logiciels liés à la santé et au bien-être

    • Entrepreneurs : Investissements sur les entrepreneurs plutôt que sur un projet en particulier

    • ESS : Economie Sociale et Solidaire

    • FinTech : Logiciels et services liés aux finances, à la BankTech, au trading

    • FoodTech 

    • Immobilier : logiciel, service et investissement dans l'immobilier, Real estate, PropTech

    • Impact / For Good : Circuit court, Économie circulaire, Zéro déchet, Anti-gaspillage, RSE, Sustainability, Bilan carbone

    • Industrie : Logiciels, technologies, matériaux et materiel liés à l'industrie, Manufacturing

    • LegalTech : Logiciels et services liés à la loi

    • MedTech : dispositifs médicaux.

    • Mobilité : Logiciels, matériels, véhicules et services liés aux déplacements terrestres, aériens, spaciaux, Logistique.

    • PME : Artisanat.

    • Retail : Commerce, vente au détail, logiciels et services y afférant

    • RHTech : Logiciel et services liés aux ressources humaines, recrutement

    • Service : Service aux entreprises, Cloud, SaaS, Marketing, Cyber sécurité, Supply chain, accélérateurs, levées de fonds, CivicTech

    • Silver économie : logiciels, matériel et services liés à la Silver économie.

    • SmartCity

    • Technologie : Hardware, espace

    • Télécom

    • Textile : Technologie, logiciels liés aux textile, à la fabrication de vêtements

    • Tourisme - Loisir : Media, jeux, fashion, design, Art, luxe, ameublement

  • Son contact​

  • La taille du dernier fond levé

  • Les Tickets minimum et maximum d'investissement

  • Son Portfolio

  • Le nombre de deal réalisés

  • La date de mise à jour

Evidemment, le classement est lié à ma vision des choses.

Evidemment il peut y avoir des exceptions.

Je vous invite donc à regarder de plus prêt le site internet des investisseurs, les entreprises dans lesquelles ils ont investis, les montants investi.

Je vous engage également à discuter avec les entrepreneurs qui ont bénéficiés de ces investissements.

Il me reste à vous dire deux mots : Bonne Chasse !

VC.png

Les différents types d'investisseurs

Les Fools Family and Friends

Les fool, family and friends, qui investissent ce qu’on appelle le love money, sont la famille, les amis proches… et les fous. Ils investissent par amitié sans parfois comprendre même les enjeux de la startup créée, ou tout simplement parce qu’ils sont fous.
Leur principal critère d’analyse pour leur investissement est l’amitié qu’ils portent au porteur du projet ou la volonté de participer à l’image de l’aventure que représente une startup.

Les Business Angels

Les business angels sont des individus qui investissent dans des startups. On peut les classer de différentes manières. J’ai choisi 3 catégories en fonction de leur moyens. Il y a « les petits porteurs »  qui vont investir des sommes allant de quelque centaines à quelque milliers d’euros. On peut les retrouver sur les plateformes de crowdfunding. La plateforme réalise pour eux des « due diligence », c’est-à-dire qu’elle va analyser les opportunités d’investissement dans les startups. La catégorie intermédiaire investi de plusieurs milliers à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Ils se retrouvent généralement dans des clubs ou des réseaux de business angels où ils voient des projets à plusieurs et les différents angles des membres qui composent ces groupes. Ils investissent ensuite soient en direct, soit via un véhicule commun (association, entreprise d’investissement). Ils peuvent aussi faire les deux. La troisième catégorie est constitué des « grands » business angels. Ce sont en général des entrepreneurs qui ont réussi et qui misent sur les prochaines aventures. Ils vont investir de 50 000 € à plusieurs millions. Ils investissent soit en direct, soit via un family office, société qu’ils auront créées pour réaliser leurs investissement (voir plus loin : family offices). Certains ont même plusieurs family offices.


Nota Bene : dans la liste des investisseurs, les Business Angels seront répartis entre BA pour les grands business angels, Club de BA pour les business angels intermédiaires et Crowdfunding pour les petits porteurs.

Les plateformes de crowdfunding

 

Les plateformes de crowdfunding sont des sociétés qui proposent à des business angels de type petits porteurs d’investir ensemble dans des startups. La promesse faite aux investisseurs est de dérisquer les investissements grâce à une analyse des startups qui proposent une ouverture de capital. Si elles ont le mérite d’avoir démocratiser la possibilité d’investir dans les startups, ces plateformes de crowdfuning en equity (par opposition aux plateformes de crowdlending qui font des prêts aux entreprises et aux plateformes de crowdfunding qui permettent de faire des préventes) font de moins en moins de levées de fonds pour les startups et ont tendance à se tourner vers l’immobilier, investissement qui rapporte moins mais qui est plus sûr qu’une startup.

Les Startups Studios

Les startup studios, startups factories, company builders ou venture builders sont des entreprises dont le but est de créer des startups. Elles peuvent le faire à partir d’idées qu’elles génèrent en interne ou d’idées provenant de l’extérieur (inventeurs, chercheurs, innovateurs, etc.). Ce sont des investisseurs un peu particulier dans le sens où ils n’investissent pas dans une entreprise, mais créent l’entreprise. Si vous êtes intéressé par la création d’une startup mais que vous ne voulez pas porter le projet, elles peuvent le faire pour vous. Elles investissent alors en temps et en argent pour la création de la société.
Certains startups studios proposent des investissements en industrie dans des startups, c’est-à-dire qu’ils proposent de travailler et de se faire payer en actions de la startups.

Les Accélérateurs de startups

 

Les accélérateur de startups sont des structures qui accompagnent de manière étroite les startups afin d’accélérer leur croissance.
Cet accompagnement peut se traduire par des conseils de mentors, une ouverture de carnet d’adresse, des conseils d’experts, l’aide au développement de la solution envisagée, le teste de la solution en « grandeur nature », mais aussi par des financements. Ces financements peut se faire en échange d’actions de la société.

Nota Bene : Peu d’accélérateurs pratiquent des investissements financiers contre des actions, néanmoins j’ai essayé de les recenser.

Les VC ou Venture Capitalists

 

Les VCs sont les sociétés « classiques » spécialisées dans l’investissement dans les startups. Les VCs sont des entreprises qui gèrent des fonds investissement (ou fonds de placements). Ces fonds (appelés SICAV, FCPI, etc.) sont constitués à partir de l’ épargne de petites porteurs, des familles fortunées, des fonds de pension, des banques, des assurances, des entreprises, de la Caisse des dépôts ou des fonds de fonds (des fonds qui lèvent des fonds pour investir dans des fonds d’investissements comme ceux gérés par les VC, CQFD). Les fonds qu’utilisent ces véhicules ont généralement une durée de vie limitée à quelques années, entre 5 et 10 ans, au bout desquelles ils doivent rembourser les investisseurs avec, si possible, une plus-value. Ils doivent donc investir rapidement dans les startups, une fois le fonds constitués, et récupérer leurs billes au bout de quelques années en revendant les actions qu’ils ont acquises. 

Les family offices

Les family offices sont des sociétés qui gèrent les investissements de la fortune d’une personne ou d’une famille.  Ces fonds sont donc dédiés à une personne ou une famille. Soit ils sont gérés en directe par la personne ou la famille, soit les choix des investissements sont confiés à l’équipe qui pilote le family office. Un intérêt de ce type d’investisseurs est qu’ils ne sont pas limités réglementairement dans la durée de leur investissement. lls investissent souvent dans le domaine qui a fait la fortune de l’entrepreneur qui a créé le family office ou dans celui de la fortune de la famille.

Les Corporate VCs

 

Les corporate VCs sont des sociétés créées par une entreprise qui cherche à investir dans des startups. Les entreprises investissent leurs bénéfices dans les startups pour le faire fructifier mais aussi pour développer leur écosystème (faire grandir les sociétés autour d’elles et de leurs solutions pour générer in fine plus de revenus et de puissance pour tous) ou pour trouver des innovations qu’elles pourront par la suite intégrer dans leurs produits.
Comme les family offices, les corporate VCs ne sont pas limités dans la durée de leur investissement.

Les entreprises

Les entreprises peuvent évidemment investir en direct dans les startups en fonction des opportunités qui se présentent à elles. Leur intérêt peut être de tester une nouvelle solution, d’investir dans des innovations qu’elles pourront ensuite intégrer dans leur catalogue, de trouver de nouveaux débouchés, de s’assurer de l’exclusivité ou de la pérennité fournisseurs innovants, de développer leur écosystème, etc.


Nota Bene : ce type d’investissement étant ponctuel ou opportuniste, cette catégorie ne sera pas citée dans la liste des investisseurs.

Les Sovereign VC​

J'ai classé comme Sovereign VC, ou fonds souverains, les fonds issus de territoires ou d'états. Certaines régions françaises ont créé leur propre fonds d'investissement afin d'encourager et  soutenir les créations d'entreprises sur leur territoire.

Certains état fonds la même chose, avec une puissance de feu décuplée. La France, par exemple, dispose de plusieurs fonds via Bpifrance et la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). Les fonds souverains étrangers viennent également investir dans des startups françaises pour placer leurs excédents de revenus.

Vous avez remarqué que tous ces noms sont en anglais ? Ce qui montre, s’il le fallait encore, que la culture des startups (tien, encore un mot anglais) provient bien des Etats-Unis.